À propos

Qu’ils soient âgés, sur le marché du travail à temps plein, handicapés, chefs d’une famille monoparentale, de première génération ou Autochtones, les étudiants contemporains manifestent en classe des ambitions, des besoins et des motivations qui leur sont propres. Les étudiants dits atypiques sont en train de devenir la norme. Maintenant, le système d’enseignement postsecondaire au Canada peut il tenir compte de cette évolution? Dans le cadre de la 7e conférence annuelle du COQES, les systèmes, les programmes et les stratégies propices à une hausse de la participation, de la persévérance scolaire et de la réussite des étudiants au niveau postsecondaire seront étudiés. Joignez vous à nous alors que nous nous penchons sur les enjeux actuels les plus pressants, notamment les obstacles à la poursuite d’études supérieures, le rôle des parents et de la communauté, la recherche actuelle sur le profil démographique des étudiants, les pratiques exemplaires en matière d’accès et de persévérance scolaire, la conception propice à l’inclusion et l’évaluation.

Les étudiants non traditionnels sont de plus en plus nombreux dans tous les secteurs de l’éducation postsecondaire. À l’occasion d’une récente conférence internationale sur les universités, on a estimé que les étudiants non traditionnels constituent aujourd’hui la majorité de la population étudiante. Déjà chef de file mondial en matière de participation aux études postsecondaires, le Canada affiche une diversité croissante des inscriptions, ce qui exige des approches nouvelles et plus inclusives de l’enseignement supérieur, à commencer par des interventions efficaces qui s’amorcent bien avant l’école secondaire.

Quand l’étudiant « type » n’est plus un étudiant traditionnel, il est temps de repenser l’accès aux programmes d’études supérieures et les stratégies favorisant la persévérance scolaire.